Le méthaniseur sur TéléNantes

LE 20 juin 2023, une pétition contre le méthaniseur a été remise en préfecture a rappelé ce reportage

Pour ceux et celles qui n’auraient pas eu l’occasion de regarder ce mercredi sur TéléNantes le reportage sur le méthaniseur de Saint Herblain, vous pouvez le retrouver  ici

Nous rappelons que le soutien financier de tous est indispensable. Retrouvez le  lien vers notre cagnotte en ligne sur HelloAsso  ici

 

Méthaniseur, c’est OK pour l’autorisation environnementale

Ouest France 8 nov. 2023

Elle a été signée le 6 novembre 2023, l’autorisation environnementale pour l’usine de méthanisation de Saint Herblain vient d’être accordée par le préfet. (lien ici)

Mais, comme le fait remarquer ce matin Ouest France dans son article ci-dessus, tout n’est peut-être pas encore joué, notre association ayant déjà déposé un recours contre le permis de construire de l’usine, ce qui peut retarder les travaux pendant quelque temps.

Nous pouvons aussi, explique notre avocat, Me Fotso, attaquer l’autorisation environnementale, ce que nous avons deux mois pour faire.

Mais la cagnotte en ligne sur HelloAsso s’élèvant actuellement seulement à 1 405 € auxquels il faut ajouter 225 € reçus par chèque (merci à ces 30 donateurs !), c’est bien peu face aux nouveaux frais de justice qui s’annoncent.

Car il est évident qu’Engie Bioz ne lâchera rien et que le combat sera rude.

Alors, êtes-vous toujours décidés à continuer le combat contre ce méthaniseur avec nous ???

Ici cagnotte HelloAsso

(Si vous ne souhaitez pas financer HelloAsso, il vous suffit de cliquer sur « modifier » sur le récapitulatif de votre don et d’indiquer « O »)

 

Méthaniseur : avis favorable du Coderst. Mais « tout n’est pas joué » assure notre avocat

Jeudi 19 octobre, le Conseil départemental de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques a rendu un avis favorable à la construction du méthaniseur prévu quai Emile Cormerais à Saint Herblain. Un coup dur pour nous qui espérions, malgré tout, obtenir le soutien du Coderst.

Mais, rien n’est perdu rappelle notre avocat dans le journal Ouest France du 21 octobre, car l’avis du Coderst est seulement consultatif.

De surcroît, l’ADRHI ayant attaqué le permis de construire le 4 octobre dernier, le projet se trouve d’office suspendu jusqu’à environ mi-décembre, c’est à dire jusqu’à ce que le jugement  soit rendu concernant ce recours.

La suite ? On ne sait pas. Elle dépendra en grande partie du soutien financier de tous… 

Cagnotte en ligne sur  HelloAsso

Et comme dit précédemment : « Les petits ruisseaux font les grandes rivières ».

 

Aidez-nous à empêcher l’installation d’un méthaniseur en bordure de Loire

  • Près de neuf mois après l’alerte lancée au sujet du très confidentiel projet de méthaniseur de Saint Herblain, lors de notre assemblée générale du 26 janvier 2023,
  • Après de nombreuses actions et un certain nombre de courriers auprès des autorités compétentes, le tout sans succès,
  • A quelques jours/mois de la décision définitive du préfet des Pays de Loire concernant ce méthaniseur,
  • Au nom des 1 000 personnes ayant déjà signé nos pétitions papier et numérique contre l’installation de ce méthaniseur, quai Emile Cormerais à Saint Herblain,  (lien ici)
  • Au nom des 165 avis défavorables au méthaniseur (sur 173) déposés en mairie de Saint Herblain lors de l’enquête publique,

Nous avons décidé de poursuivre notre action contre ce méthaniseur devant les juridictions compétentes.

  • Si vous aussi êtes lassés de toutes ces décisions prises dans votre dos, sans concertation aucune,
  • Si vous aussi souhaitez conserver un environnement aussi paisible et sain que possible pour vous et vos enfants,
  • Alors, aidez-nous à supporter les frais de justice qui découleront nécessairement de cette action.

Une cagnotte a été mise en ligne (lien ici) .

Le montant de votre don est laissé à votre appréciation mais, rappelez-vous, que ce sont « les petits ruisseaux qui font les grandes rivières ».

Nous comptons sur vous ; merci.

 

 

En 2050, la Loire pourrait monter de 38 cm à 76 cm

Il y a un an déjà, le journal Reporterre alertait sur les risques de submersion et de manque d’eau des Pays de Loire en 2050, soulignant que la région allait devoir revoir l’aménagement du territoire et ses modèles agricoles et industriels.

« Sur les abords des cours d’eau, les agglomérations de Nantes, d’Angers, du Mans et de Redon seront quant à elles menacées par les crues. Ainsi, la Loire et ses affluents, la Sèvre et l’Erdre, pourraient déborder » lit-on dans cet article qui ajoute que « si le marégraphe de Saint-Nazaire a déjà enregistré une hausse du niveau de la mer de 10 centimètres depuis 1980, le niveau pourrait grimper de 38 à 76 cm de plus par rapport à 2005 » !!

Inquiétant quand on sait où est prévu le méthaniseur de Saint-Herblain.

C’est pourquoi nous avions écrit le 28 août, à Renan Dantec, vice-président de la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable et membre du groupe Ecologiste-Solidarité et Territoires.

Nous avions également écrit :

  • le 10 juin, à l’Agence régionale de la santé des Pays de Loire ;
  • Le 22 avril, au préfet des Pays de Loire : une seconde lettre recommandée pour demander un rendez-vous ;
  • le 11 mars, au préfet des Pays de Loire, une première lettre recommandée (avec copies à Ch. Morançais, présidente de la région des pays de Loire – Ch. Béchu, ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires – B. Couillard, secrétaire d’état auprès du même ministère – A. Pannier-Runacher, ministre de la transition énergétique – J. Rolland, A. Berthelot et B. Affilé, respectivement maires de Nantes, Indre et Saint Herblain)

Ces lettres étant toutes restées sans réponse, nos élus/élues seraient-ils sourds ou absents ?

Alors que le Sage Loire estuaire vient  de donner une nouvelle fois un avis défavorable au projet pour cause de zone inondable (voir article précédent), ne reste plus que l’avis du Coderst (mais qui n’est que consultatif).

Quelle décision prendra alors le préfet ???

Réponse dans un mois, mais il y a tout à craindre…

 

 

Le permis de construire du méthaniseur est déjà signé !!!

Quel ne fut pas notre étonnement hier matin de constater que le permis de construire du méthaniseur de Saint Herblain, signé du préfet, est affiché depuis le 4 août 2023 sur le site du camp de roms.
 
Pourtant, nous avons confirmation du Conseil départemental de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques (Coderst)  que ce dossier est à l’ordre du jour de leur prochaine cession d’octobre.
 
Nous avons également appris que le Sage (Schéma d’aménagement et de gestion de l’eau) devait donner un nouvel avis d’ici fin août.
 
Alors, dans ces conditions, comment le préfet peut-il signer un permis de construire ???
 
Ce dossier ne serait-il pas déjà réglé ?
Quoi que nous fassions, un méthaniseur sera-t-il construit quai Emile Cormerais dans ce secteur en zone Seveso inondable et si près de la Loire ?
« Le permis de construire ne pourra être mis en oeuvre qu’une fois toutes autorisations délivrées, y compris sur le volet environnemental »  rappelle aujourd’hui le journal Ouest France.
 
Mais, peut-on encore avoir confiance quand on voit le peu de cas fait des résultats de l’enquête publique qui a recensé 163 avis défavorables sur les 171 collectés,
 notre pétition contre ce méthaniseur ayant elle même récolté près de 800 signatures d’opposants.

Ouest France 8/08/2023

La députée Ségolène Amiot opposée au projet de méthaniseur à Saint Herblain

Fin avril, la députée de la 3e circonscription de Loire-Atlantique, Mme Ségolène Amiot, avait accepté de venir à notre rencontre pour échanger autour du dossier du méthaniseur de Saint Herblain. Cette soirée conviviale avait permis à notre équipe de lui faire part de nos inquiétudes concernant le futur emplacement de l’usine et les risques qui en découleront aussi bien pour l’environnement que la population.

Et nos avis ont bien été entendus puisque celle-ci vient de se déterminer clairement dans un communiqué envoyé à la presse  « contre ce projet dans sa forme actuelle, qui met à mal la démocratie et en péril l’environnement ».

Encore un pavé dans la cour des décideurs ; espérons, une fois encore, que ceux-ci en tiendront compte.

Le communiqué de presse de Mme Amiot ici

 

PAS DE VACANCES POUR LE MÉTHANISEUR

Selon des sources bien informées, le dossier du méthaniseur herblinois, toujours en attente de la décision préfectorale, devrait être mis à l’ordre du jour de la commission du Conseil départemental de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques (CODERST ) prévue en septembre. Simplement consultative, cette commission départementale donnera son avis au préfet, qui prendra ensuite sa décision en conséquence.

Donc, rien n’étant encore décidé pour le moment, nous devons rester vigilants.

 

 

Nous rappelons que ce panneau de bois et un sticker sont à la disposition de chaque adhérent gracieusement, il suffit d’en faire la demande par mail à l’adresse suivante : contact@adrhindre.fr

Pour les personnes intéressées (et non adhérentes) nous les tenons à disposition au prix de 10 € le panneau et 0,50 € le sticker.

Cependant, certains nous ayant fait part de leur souhait d’en imprimer eux-mêmes, il est possible également de les télécharger en cliquant sur les liens suivants :

Panneau NON AU METHANISEUR

Sticker ASSO ADRHI INDRE

Bulletin d’adhésion

 

Méthaniseur : une étude détaillée, par des habitants

Ils ont travaillé sur le méthaniseur à l’occasion de la récente enquête publique,  un groupe d’habitants d’Indre et de Saint-Herblain vient de nous faire suivre son avis qui a été adressé au commissaire enquêteur sous le n° 170. Très documenté, et assorti de  nombreux dessins inédits,  ce dossier détaille précisément pourquoi ce groupe a donné un avis défavorable à la  construction de ce méthaniseur à cet endroit.

A voir ci-après :

Méthaniseur des BORDS DE LOIRE St Herblain AVIS Collégial N°170 (1)

La préfecture nous a fermé ses portes !

Devant les grilles fermées de la préfecture, la moutarde nous est sérieusement montée au nez

Incroyable !

Alors que nous voulions simplement remettre en main propre à la préfecture notre pétition contre l’installation d’un méthaniseur à Saint Herblain, au grand ébahissement de notre groupe, nous avons vu les grilles et portes blindées de la préfecture se fermer les unes après les autres sous notre nez, à partir du moment où nous avons annoncé notre intention de rentrer (à deux …) remettre notre dossier de signatures au préfet ou à l’un de ses représentants.

Pourtant, cela faisait près d’une 1/2 h que nous patientions tranquillement sur les marches, le long du quai Ceineray mais, lorsque nous avons voulu rentrer, on nous a informés qu’Il fallait se rendre place Roger Salengro. Et de fermer ensuite grilles et portes blindées, à notre grand étonnement.

Nous l’avons fait sans poser de questions mais, là encore, quel ne fut pas notre ahurissement de voir les grilles de la rue Maurice Duval, se fermer les unes après les autres à notre approche.

Face à l’entrée sud de la préfecture, il fallut bien se rendre à l’évidence, on ne voulait pas nous recevoir et même le planton de service, a refusé de sortir de son bureau. Puis nous avons vu arriver des policiers, suspicieux… Devant les grilles fermées et un tel blocage, la moutarde commençait sérieusement à nous monter au nez mais nous n’avions pas d’autre choix que de tergiverser… et tergiverser encore.

Finalement nous avons pu remettre le dossier de la pétition  à une personne (qui s’est présentée comme la secrétaire du préfet), passée de notre côté des grilles. Espérons au moins que celui-ci en sera informé.

Vous avez dit démocratie ?