Le maire soutient notre combat contre le méthaniseur herblinois

Article OF du 5 janvier 2024

On l’apprend aujourd’hui par le journal Ouest France, notre maire vient de prendre sa plus belle plume pour faire part au préfet de ses inquiétudes concernant la future qualité de vie de ses concitoyens … (l’article ici) (la suite ici)

Il y a de quoi aussi : le méthaniseur herblinois est prévu être construit en zone inondable avec la Loire à 120 mètres, deux usines Seveso à proximité et les habitations Indraises à 600 mètres. On prévoit un trafic des camions important, des odeurs, du bruit et de la pollution … que des nuisances auxquelles il convient d’ajouter la destruction d’espèces protégées sur place.

Excusez du peu. Et le préfet ne nous entend pas qui a déjà signé l’autorisation environnementale. Fera-t-il autant la sourde oreille à cet appel d’un élu ?

En attendant de le savoir, notre avocat, Me Fotso, vient d’attaquer en justice cette fameuse autorisation environnementale ce qui a pour effet immédiat de bloquer le projet. Jusqu’à quand ??? La fin des recours. Dans la foulée, il va aussi faire appel du rejet de notre précédent recours contre le permis de construire. 

Pour rappel, cagnotte en ligne ici

 

ASSEMBLEE GENERALE LE 18 JANVIER 2024

Vous êtes cordialement invités.ées à notre 9e Assemblée générale qui se tiendra le jeudi 18 janvier 2024, à 18 h, à la salle des 3 îles à Indre.

Après les rapports d’usage, nous aborderons notre principal dossier : le méthaniseur de Saint Herblain. Nous vous présenterons les détails de notre combat depuis un an et les recours juridiques en cours pour tenter de faire avorter ce projet.

Il sera également question des Hautes Rives, nouveau quartier d’habitations dont les travaux devraient débuter prochainement à l’est de Haute Indre.

Ouvert à tous. Entrée libre et gratuite. Verre de l’amitié

 

 

Méthanisation – parole du Collectif National Vérité Méthanisation (CNVMch)

Crédit photo : CNVM

Cela  fait un an déjà que l’ADRHI se bat pour tenter d’empêcher la construction d’une usine de méthanisation quai Emile-Cormerais à Saint Herblain

Alors que nous nous apprêtons à recourir contre l’autorisation environnementale délivrée par  le préfet concernant le méthaniseur (raison pour laquelle nous avons absolument besoin du soutien financier de tous), il nous a semblé qu’il était encore temps de rappeler quelques vérités essentielles sur la méthanisation.

Non la méthanisation n’est pas aussi vertueuse que l’on veut bien le dire, il suffit pour s’en convaincre de se rendre sur le site internet (lien ici) du CNVMch, le Collectif National Vigilance Méthanisation que nous avons rejoint en début d’année 2023.

« C’est moche, ça pue, ça pollue, ça pète parfois à la figure. mais ce n’est pas grave ! La méthanisation, c’est magique » ironise d’ailleurs le Canard Enchainé dans ses pages du 6 juillet dernier (lien ici)

Et ça craint …

En effet, grâce au CNVMch encore, qui en tient les comptes , on sait  que 438 accidents sur 270 sites ont déjà été constatés au13 septembre 2023 (Carte Incidents CNSVM) . Et inutile de dire que ceux-ci ne regressent pas. Bien au contraire ! Alors, comment peut-on nous assurer qu’il n’y aura jamais aucun problème sur celui de Saint Herblain ???

Les populations locales l’ont bien compris qui se mobilisent un peu partout (et parfois avec succès) dans l’Exagone contre les projets de méthaniseurs  (lien vers le cnvmch : objection/acceptabilité sociale)

Et … on veut de surcroit nous construire ce méthaniseur dans l’ancien lit de la Loire, en zone inondable à aléa fort  (voir carte)

Nous ne devons pas laisser faire, il en va de notre bien être et de celui de nos enfants.

Aussi rejoignez-nous ; adhérez/faites un don pour nous aider dans le financement des honoraires de notre avocat, Me Fotso.

Cagnotte en ligne sur Hello Asso (lien ici) ou chèque à  l’ordre de l’ADRHI.

 

Derniers combats contre le méthaniseur

Ouest France 30 novembre 2023

Voilà, c’est dit : « Le porteur des projets attend que tous les recours soient purgés pour démarrer les travaux » résumait justement hier dans ses lignes le journal Ouest France.

Et Vincent Dubois, chef du projet chez Engie Bioz, de préciser à cette occasion : « Le dialogue continuera avant les travaux et pendant l’exploitation ». Tous ceux qui assistaient à la  réunion de présentation du méthaniseur par Engie le 28 février 2023, ont déjà eu un aperçu du dialogue en question :  » Méthaniseur, nous n’avons pas notre mot à dire » avons nous titré à l’époque.

Pourtant nous avons pris la parole et engagé des recours judiciaires et aujourd’hui, ils sont notre dernière chance avant le début des travaux  ..

Mais pour cela, votre soutien financier nous est indispensable.

Cagnotte en ligne sur Hello Asso (lien ici)

ou chèque à l’ordre et à l’adresse de l’ADRHI, 10 rue E. Mocquard – 44610 INDRE

Etier ou fossé ? Telle est la question

Ouest France du 24 novembre 2023

On le disait depuis un moment, et Ouest France relaye cette constatation ce matin, un étier longe l’arrière du futur méthaniseur de Saint Herblain (voir la carte des étiers ci-après), un risque supplémentaire, selon nous, de pollution de la Loire en cas de fuite de digestat.

Etier ? nous dit-on. Que nenni. Un simple fossé qui n’est nullement relié à la Loire.

Vraiment ?  Car en ce qui nous concerne, nous sommes allés vérifier sur place aux dernières grandes marées et il est indéniable que ce « fossé » se remplit d’eau avec la marée.

Un problème, car en cas de fuite de digestat dans cet étier, il est plus que probable que celui-ci s’écoulerait directement en Loire en suivant les étiers…

Cartographie DDTM 44

Sauf que, par un simple jeu d’écriture en 2019, tout ayant été pensé pour faire accepter ce méthaniseur à cet endroit, l’étier en question a été, purement et simplement, retiré. Ce qui l’a transformé en fossé ! (voir la carte ci-contre)

 

 

Méthaniseur de Saint Herblain : tout le monde est pour

Selon le tribunal administratif, ces gros bâtiments seraient invisibles d’Indre !!!

Décidemment, non, cela ne passe pas.

Il y a eu d’abord le rejet de notre recours contre le permis de construire du méthaniseur par le tribunal administratif de Nantes .

« On ne voit pas comment les habitants de Haute-Indre pourraient avoir une vue, même à distance, sur ces constructions » argumente celui-ci, ni comment un méthaniseur serait … « concrètement, de nature à porter atteinte au cadre de vie et à l’environnement des habitants de Haute-Indre »

Bref, sans parler de la vue imprenable à prévoir sur cette immense usine, la baisse de valeur des maisons et l’atteinte à  l’environnement (à Indre et ailleurs !) sont ainsi totalement niées.

Dans la foulée « considérant que les mesures imposées à l’exploitant tiennent compte des résultats des consultations menées et sont de nature à prévenir les nuisances et les risques présentés par les installations », (à savoir : proxiimité de la Loire, incendie, inondation, odeurs et risques accidentels), le préfet vient de signer l’autorisation environnementale !

Un comble.

Et le plus beau, dans tout cela, c’est que des réunions d’échange seront organisées seulement entre la mairie de Saint Herblain et Nantes Métropole. Mais que fait donc la mairie d’Indre ???

Cependant « rien n’est encore joué » explique notre avocat qui s’apprête à faire appel de la décision de rejet de notre recours contre le permis de construire, « l’intérêt à agir des associations étant systématiquement contesté ».

Nous contesterons également l’autorisation environnementale…

car, quoi qu’il arrive, nous avons décidé de poursuivre le combat jusqu’au bout,

Il en va de notre bien être et de celui de nos enfants !!!

Votre soutien financier nous est absolument indispensable : LIEN VERS LA CAGNOTTE ICI

 

 

La présidente du conseil régional est contre le méthaniseur de Corcoué sur Logne. Et celui de Saint Herblain ???

Christelle Morançais a annoncé hier soir à Pornic qu’elle était contre le méthaniseur de Corcoué sur Logne

On l’apprend aujourd’hui dans les colonnes du journal Ouest France, Christelle Morançais, présidente du conseil régional, est contre l’installation d’un méthaniseur à Corcoué sur Logne.

Pourquoi ? « parce qu’il ne fait pas l’unanimité du territoire » et qu’il divise trop la population, paraît-il.

Vraiment ? Alors, pourquoi ne  s’est-elle pas exprimée ainsi sur le méthaniseur de Saint Herblain dont la population ne veut pas non plus et qui présente bien des risques comme la pollution de la Loire, pour ne citer que celui-là ? Serait-ce parce que le porteur de projet est Engie bioz soutenu par la Métropole de Nantes, et non Métha Herbauges ?

On est très contents de cette déclaration pour nos collègues de Corcoué, encore que tout ne soit pas joué car c’est le préfet qui prendra la décision finale. Et le préfet, en ce qui concerne  le méthaniseur de Saint Herblain, on vient  d’apprendre sa décision : c’est OUI.

Une cagnotte a été mise en ligne pour financer notre recours juridique contre cette décision(lien ici)

Le méthaniseur sur TéléNantes

LE 20 juin 2023, une pétition contre le méthaniseur a été remise en préfecture a rappelé ce reportage

Pour ceux et celles qui n’auraient pas eu l’occasion de regarder ce mercredi sur TéléNantes le reportage sur le méthaniseur de Saint Herblain, vous pouvez le retrouver  ici

Nous rappelons que le soutien financier de tous est indispensable. Retrouvez le  lien vers notre cagnotte en ligne sur HelloAsso  ici

 

Méthaniseur, c’est OK pour l’autorisation environnementale

Ouest France 8 nov. 2023

Elle a été signée le 6 novembre 2023, l’autorisation environnementale pour l’usine de méthanisation de Saint Herblain vient d’être accordée par le préfet. (lien ici)

Mais, comme le fait remarquer ce matin Ouest France dans son article ci-dessus, tout n’est peut-être pas encore joué, notre association ayant déjà déposé un recours contre le permis de construire de l’usine, ce qui peut retarder les travaux pendant quelque temps.

Nous pouvons aussi, explique notre avocat, Me Fotso, attaquer l’autorisation environnementale, ce que nous avons deux mois pour faire.

Mais la cagnotte en ligne sur HelloAsso s’élèvant actuellement seulement à 1 405 € auxquels il faut ajouter 225 € reçus par chèque (merci à ces 30 donateurs !), c’est bien peu face aux nouveaux frais de justice qui s’annoncent.

Car il est évident qu’Engie Bioz ne lâchera rien et que le combat sera rude.

Alors, êtes-vous toujours décidés à continuer le combat contre ce méthaniseur avec nous ???

Ici cagnotte HelloAsso

(Si vous ne souhaitez pas financer HelloAsso, il vous suffit de cliquer sur « modifier » sur le récapitulatif de votre don et d’indiquer « O »)